Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 19:35

 

 

* "Allons boire un ptit coup de rhum !" en créole. 

 

 

 

Le week-end dernier, quelques collègues antillais de mon loulou nous ont invités à venir passer la journée pour un barbecue-jardin. Qu’est-ce qu’un barbecue-jardin : un barbecue dans le jardin of course. Oui, mais un jardin sans maison. J’y reviendrai tout à l’heure.

 

Y aura plein de trucs très bons à manger et beaucoup de rhum à boire. Hum, j’adore le rhum ! C’est un collègue de loulou qui nous emmène donc on pourra même en profiter !

 

Par acquis de conscience (puisque celui qui conduit, c’est celui qui se fait chier toute la journée pendant que les autres se sifflent le rhum ne boit pas, on est d’accord, hein), je demande quand même :

 

-  T’es bien sûr loulou qu’il boit pas quand il conduit ton collègue. Nan parce que je veux pas rentrer dans la voiture d’un mec bourré non plus. Et au pire, je pourrais conduire s’il le fallait (nan, mais, là franchement, qu'est-ce qui m'a pris, je pouvais pas juste fermer ma gueule ?)

 

 


Sur ce, loulou prend son téléphone et rappelle son collègue :

 

- Changement de plan : c’est pas la peine de prendre ta voiture, c’est nous qui t’emmenons, c’est ma femme qui conduira finalement.

 

Ah bon, c’est vraiment ce que j’ai dit ? Je crois pas, nan. Ban bah tant pis pour le rhum… Mais celui-là, il me revaudra ça. Putain les mecs c’est pas possible, soit ils écoutent pas, ou alors, quand il leur arrive d'écouter, ils comprennent rien !

 

 


En plus de pas pouvoir picoler, j'ai peur de pas connaître beaucoup de monde, alors je demande si la femme de Nono sera là aussi, histoire de pas me faire trop chier. Euh, bah nan, il vient tout seul. Alors je m'enquiers de savoir si les femmes sont vraiment les bienvenues, si c'est pas plutôt un truc entre mecs (je me rends compte que je pose vraiment BEAUCOUP de questions), mais non, il m'affirme que c'est bon, il y a aucun souci.

 

On prend donc la route en fin de matinée – en l'occurence, c'est plutôt JE prends la route avec trois mecs à bord. L'aller, ça va ; on verra bien comment sera le retour...

 

 


On arrive enfin à un petit coin reculé où on se croirait loin de tout. Perdus en pleine jungle cambrousse, ça laisse une impression très bizarre au premier abord. Seul le passage incessant des avions décollant d'Orly nous laisse penser qu'on est finalement pas si loin que ça de la civilisation ville.

 

On se retrouve dans un espace où des dizaines d'hectares sont divisés en parcelles (environ 900 au total) de jardin. C'est un concept assez sympa en définitive car chacun peut cultiver son petit bout de jardin avec en prime un petit cabanon sur chaque parcelle.

 

 


Evidemment, je suis la seule femme. Les autres ont laissé la leur à la maison pour être tranquilles. Quand je disais un peu plus haut que les hommes comprenaient rien ! M'enfin, je suis la bienvenue, ils savent plutôt bien mettre à l'aise les Antillais !

 

Ceci dit, on peut comprendre rapidement que les femmes n’aient pas très envie de venir non plus en jetant un œil sur… les toilettes ! Enfin, ce qui sert de toilettes… Une petite cabine au fond du jardin et à l’extérieur du cabanon, façon années 50 à la campagne. Pas de chasse d’eau évidemment – d’ailleurs notre hôte nous demande de ne pas les utiliser pour la grosse commission (pourvu que les épices ne nous filent pas la courante…) – et utilisés exclusivement par des hommes. Hmmm...

 

Ah j’oubliais, THE détail qui tue : la porte ne ferme pas. Quand je dis qu’elle ferme pas, c’est pas qu’elle ferme pas à clé, c’est qu’elle ferme pas… tout court. Il y a un jour de 10 centimètres entre la porte et le battant, bonjour l’intimité !

 

 


Par contre, avec la table de jardin posée sur un tapis récupéré dans les encombrants, à l'abri sous une bâche, le rhum sur la table avec des saucisses épicées en guise d'apéritif, ajoutés à cela la chaleur humide de ce dimanche après-midi et l'accent exotique de tout ce petit monde : on se croirait vraiment à l'autre bout du monde, dans un petit coin de paradis des Antilles...

 

On nous sert un colombo de poulet – enfin, c'est plutôt JE sers le colombo de poulet. Mais je n'ai absolument pas le droit de me plaindre, ce sera ma seule contribution active de la journée (enfin... ça et conduire la voiture bien entendu). Au final, c'est pas désagréable de voir tous ces hommes préparer la cuisine, débarrasser la table, faire la vaisselle, etc. Ca change ! En plus, il déchirait sa grand-mère le colombo, vraiment trop de la balle !

 

 


Le seul petit accroc de l'aprèm, c'est quand ils se sont tous pris la tête pour savoir comment on préparait le colombo :

 

- Ouais, il est bon, mais le vrai colombo, ça se fait avec des lentilles !

- N'importe quoi, dis donc, le vrai colombo, c'est avec du riz jaune !

- Mais non, le vrai colombo...

 

Bon, là j'ai arrêté de suivre car d'une, c'était trop bon et j'étais trop occupée à manger pour les écouter (on est goinfre ou on l'est pas !). De deux, ça partait vraiment dans tous les sens, difficile de suivre la conversation. Et de trois, j'avoue que je comprenais pas vraiment tout à leur accent. Quand ils sont vraiment à fond dedans, ils font pas gaffe et moi j’arrive plus à suivre.

 

Désolée lecteur (et désolée pour moi aussi), je ne connaitrais donc jamais la recette du vrai colombo... 

 

Au final, un après-midi un peu hors du temps mais carrément délirant. On est même repartis avec des légumes du jardin (et là, j'en ai au moins pour la semaine).

 

 

 

Mais j'aurais bien aimé goûter le rhum, moi, quand même...

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Something about Gaëlle
  • Something about Gaëlle
  • : Jeune provinciale débarquée à Paris, jeune mariée, jeune débutante dans le monde du travail, jeune écrivain talentueuse (mouais peut-être), mais surtout jeune fille comme il y en a tant d'autres, voici enfin mon espace pour déverser mes humeurs, non sans humour
  • Contact

Suis moi là-bas aussi :

 

 facebook-logo     twitter-logo

Suivez-moi sur Hellocoton

bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

Archives

Liens