Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 18:42

 

 

J’aurais pu te parler de la maison qui m’a vue grandir. Mais c’est une maison construite dans les années 80 ; je devais avoir 2 ou 3 ans. Elle est relativement récente donc. Et relativement moche, avec son crépi beige un peu passé, comme c’est la mode depuis une trentaine d’années, et ses tuiles défraichies. Ca reste malgré tout la maison de mon enfance, où j’y ai la plupart des souvenirs de la première partie de ma vie. Si ce n’est pour l’aspect sentimental, il n’y pas grand-chose d’intéressant en tant que tel à raconter sur cette maison.

 

 

J’aurais pu te parler de l’appart où je vis maintenant. J’aurais pu. Mais là encore, il s’agit d’un petit appart dans une résidence d’une commune de la petit couronne parisienne construite dans les années 60 ou 70. Hormis l’électricité plus que folklorique dont on a pas encore réussi à percer tous les mystères, il n’a vraiment rien de spécial cet appart.

 

 

 

 

 

 

Chantecaille-0318.JPG

 

 

 

 

 

Je vais donc te parler de la maison de mes grands-parents. Une maison typiquement de « chez nous ». Avec ses murs en pierres et ses dépendances attenantes à la maison. Une maison sise dans un lieu-dit tellement petit qu’elles ne sont qu’au nombre de quatre. Une maison qui, comme beaucoup de maison dans ma région, était une ancienne ferme. L’ancien grenier à blé à l’étage a été transformé en grandes chambres avec chacune sa propre salle d’eau. Au milieu des chambres une mezzanine a été aménagée en bibliothèque/bureau où j’ai passé des heures et des heures à lire des livres dans le fauteuil crapaud quand j’étais gamine. La cave et la cuisine d’été étaient d’anciennes écuries, ou étables, je ne sais plus très bien. La grande salle à manger ornée de magnifiques boiseries était autrefois le témoin de repas fastes et joyeux en famille ; la grande cheminée servant à réchauffer les tartines de pains que nous mangions avec le foie gras. C’est aussi dans cette pièce que j’en ai tapé et tapé et tapé des histoires sur la vieille machine à écrire en regardant la neige tomber lorsque je partais là-bas « en vacances ». Les prémices de mon blog, peut-être…

 

 

 

 

 

 

Chantecaille-0317.JPG

 

 

 

 

 

Cette maison nous a vus, moi, ma sœur, mes cousins, grandir, jouer, nous chamailler, rigoler, courir dans tous les sens, écouter mon grand-père nous raconter ses histoires, pleurer, chanter. Elle nous a vus faire l’apprentissage de la vie.

 

 

Et puis, il y a le jardin. Qui, en plus d’un énorme jardin potager, bien trop garni pour tous les deux, est composé d’un grand pré. Avec tout au fond, le poulailler. J’ai jamais trop aimé le poulailler. Les poules et surtout le coq me faisaient peur, mais pourtant j’adorais aller chercher les œufs, qui serviraient plus tard, pourquoi pas, à confectionner un gâteau au yaourt avec ma grand-mère et dont je me délecterais à manger la préparation crue sur les bords du saladier.

 

 

Ce grand pré, orné de bouleaux, de peupliers, de prunus… Et au milieu, coule une rivière. Une rivière transformant une partie du jardin en île. Une rivière où nous avons navigué plus d’une fois sur des matelas pneumatiques faisant office de bateaux pour l’occasion. Une rivière qui mène à l’ancien moulin situé un peu plus en aval, et malheureusement racheté par un parisien de passage n’ayant aucune notion en construction puisqu’il a réussi l’exploit de défigurer ce paysage enchanteur avec ses murs de parpaings (même pas droits...) construits le long du lit de la rivière. Rivière qui porte le joli nom de Dauphin.  

 

 

 

 

 

Chantecaille-0312.JPG

 

 

 


 

Une maison pleine de souvenirs…

 

 


C’était ma participation au « lundi parmi tant d’autres » de Zaza.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article

commentaires

Françoise 17/11/2011 15:02


Très joli récit. Il y a même le con de parisien.
Je rêve de pouvoir offrir à mes petits-enfants une maison avec des beaux souvenirs. Merci pour ce moment de nostalgie.


Gaëlle 18/11/2011 07:38



Merci :)


C'est sur que pour les petits-enfants, ce sont des moments gravés à jamais. Je suis sûre que tu partageras avec les tiens tout plein de souvenirs rien qu'à vous.



Missbavarde 15/11/2011 13:59


ah bah pareil la maison de mes grands parents qu'ils ont depuis qu'ils se sont mis en retraite m'a vu moi et mes cousins (enfin les derniers) grandir et là se sont mes petits cousins… et les pots
de confiture de mamie et ses gateaux ben ils sont toujours rangés au même endroit :)


Gaëlle 15/11/2011 20:15



C'est agréable d'y aller et d'avoir tous ses repères ; de voir que rien n'a changé :) Et puis il y a tellement de souvenirs dans les maisons des grands-parents !



madamezazaofmars 15/11/2011 08:51


J' aime l' histoire qui va avec la maison et cette douce riviere


Gaëlle 15/11/2011 20:13



La rivière, c'était que du bonus pour nous lorsque nous étions enfants :)



Memy 15/11/2011 08:13


Il est joli cet article...


Gaëlle 15/11/2011 20:12



Merci :) Il est à l'image des souvenirs que je peux avoir dans cette maison : plein de tendresse et de nostalgie...



Colinette 14/11/2011 22:02


Une belle déclaration pleine de souvenirs à un endroit...


Gaëlle 15/11/2011 20:11



Oh oui, beaucoup beaucoup de souvenirs...



Présentation

  • : Something about Gaëlle
  • Something about Gaëlle
  • : Jeune provinciale débarquée à Paris, jeune mariée, jeune débutante dans le monde du travail, jeune écrivain talentueuse (mouais peut-être), mais surtout jeune fille comme il y en a tant d'autres, voici enfin mon espace pour déverser mes humeurs, non sans humour
  • Contact

Suis moi là-bas aussi :

 

 facebook-logo     twitter-logo

Suivez-moi sur Hellocoton

bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

Archives

Liens