Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 08:00

 

 

Bon, je sens utile de préciser d’emblée que, bien qu’un peu allumée du cigare, je ne suis absolument pas psychopathe. Mais pas du tout. Je suis douce comme un agneau, et je ferais pas de mal à une mouche. Enfin, faut pas qu’elle vienne trop me faire chier quand même la mouche…

 

 

Je ne suis pas une tueuse en série ni une tortionnaire de petits enfants. Je ne suis pas une cannibale affamée de sang qui tue juste pour le plaisir et se repaît de chair fraîche. Je ne suis pas un monstre sanguinaire.

 

 

Non.

 

 

Rien de tout ça. (Mais faut peut-être que j’arrête de regarder la télé quand même)

 

 

Mais si tu avais les voisins que j’ai aussi, tu comprendrais. L’autre nuit (je dis bien nuit, hein, pas jour), on en est arrivé à la conclusion, avec Loulou, qu’on devait en réalité certainement habiter dans un asile de fous. C’est pas qu’on y soit pas du tout à notre place, hein, on n’est pas les gens les plus sains d’esprit qui soient, mais quand même, ça commence à nous tirer sur la cacahuète ces histoires de voisinage.

 

 

 

http://cdn.papyimg.com/wp-content/uploads/2007/10/martine-peut-enfin-faire-chier-ses-voisins.jpg

 


 

On commence par quoi ? La voisine d’à côté, tiens. C’est une vieille dame, très gentille, mais… elle est sourde et elle regarde la télé toute la journée. Et toute la soirée. Avec le volume à fond (elle est sourde comme un pot, je te dis, suis un peu, bordel !). Alors forcément, on profite aussi de la programmation télé du moment.

 

 

Mais elle, c’est pas la pire. Parce que bon, elle est gentille quand même. Et c’est pas sa faute. Et puis, si on met un peu de musique ou qu’on allume la télé, on l’entend presque plus sa télé (suffisamment quand même pour entendre le décalage quand on regarde la même chaîne, mais passons).

 

 

Nan, le pire, ce sont les voisins du dessus. Un jeune couple qui a des jambes en plomb. Et un chien qui court partout. Et un chat qui court après le chien. On peut les suivre à la trace et savoir exactement où ils se trouvent dans l’appart. Il y a environ un an et demi, comme ils ne faisaient déjà pas assez de bruit à eux deux, ils sont devenus trois. Un bébé donc. Qui dort juste au-dessus de notre chambre. Et qui pleure, et qui pleure et qui pleure.

 

 

Maintenant, il marche. Il court même. Et par le temps merveilleux qu’on a eu ce week-end, ses parents, plutôt que de le faire sortir et d’aller le promener dans le parc (surtout qu’on a un parc super choupi tout autour de la résidence), ils ont décidé de rester à l’appart et de le laisser courir tout l’aprèm et toute la soirée en long en large et en travers.

 

 

L’autre nuit (en fait, c’est une nuit type que je vais te décrire), à 22h30, le braillard n’était toujours pas couché. Et continuait à s’entrainer pour le 5000m à travers l’appart. Nous on se levait tôt le lendemain, on essayait de dormir. Enfin comme d’hab quoi.

 

 

Faut pas croire, on a des limites, on (enfin… Loulou) est déjà monté plusieurs fois leur rappeler de faire moins de bruit quand vraiment ils exagéraient, ils disent oui oui, ils savent. Mais au fond, ils s’en foutent et recommencent. J’ai aussi déjà tapé du balai plusieurs fois au plafond. Mais on n’a pas envie de se relever toutes les nuits à cause d’eux non plus.

 

 

Puis, un autre bruit vient se rajouter à ça. Loulou me dit : « me dis pas que c’est la voisine qui passe l’aspi à c’’t’heure-là ? ». Bah si, si, c’est ça. En même temps, elle s’en fout, elle l’entend pas, elle, l’aspi.

 

 

Comme si ça suffisait pas, un autre voisin s’y est mis. On soupçonne celui du dessous de notre voisine de palier.

 

Faut voir entendre les jurons qu’il peut proférer et à quel débit. Mais je vais m’abstenir puisque ma politique, c’est pas de gros mot sur ce blog. Oh, et puis merde, depuis quand on jure plus sur ce blog, bordel !

 

 

Alors, voici  un florilège : merde, fait chier, putain de merde, merde tu me casses les couilles merde, etc. C’est assez classique, mais faut l’imaginer comme ça :

 

 



 


 

 

 

 

 

Voilà, il faut que tu imagines que chaque gros mot, injure, qu’il balance, c’est avec presque le même ton que Ben Stiller à partir de la 50ème seconde.

 

 

Il était maintenant presque 23h. Charmant, n’est-ce pas.

 

 

Le chialeur a arrêté de courir, mais avant de le coucher ses parents lui font prendre un bain. Autant en journée on entend pas l’eau couler dans les autres appart, autant la nuit, si. Surtout maintenant que l’aspi de la voisine était éteint…

 

 

C’est là qu’on s’est dit avec Loulou, qu’ils étaient vraiment pas nets les voisins quand même !

 

 


 

Ceci est un article programmé. Les commentaires sont fermés.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Something about Gaëlle
  • Something about Gaëlle
  • : Jeune provinciale débarquée à Paris, jeune mariée, jeune débutante dans le monde du travail, jeune écrivain talentueuse (mouais peut-être), mais surtout jeune fille comme il y en a tant d'autres, voici enfin mon espace pour déverser mes humeurs, non sans humour
  • Contact

Suis moi là-bas aussi :

 

 facebook-logo     twitter-logo

Suivez-moi sur Hellocoton

bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

Archives

Liens