Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 08:00

 

 

Ai-je vraiment besoin d’en dire plus ?

 

 

Bon d’accord, puisque tu es venu jusqu’ici, c’est bien que tu voulais un peu de lecture, non ? Dans ce cas, je vais développer un peu.

 

 

metro-14-juillet-copie-1.jpg

 

 

 

Alors déjà quand il fait 30°C à l’extérieur, tu peux multiplier par deux pour avoir la température dans la rame de métro et encore par deux quand le métro est bondé. Bon, j’exagère un peu, mais tu saisis le concept.

 

 

Et moi, comme beaucoup de gens, j’imagine, je supporte mal la chaleur. Ca me rend toute chose, me fait suffoquer et tourner de l’œil. Je ne parle même pas des litres de transpiration que j’évacue. Ouais, je sais, je suis une fille, mais en cas de grosse chaleur, je transpire vraiment de partout : des aisselles (classique), au dos, en passant par la pliure des genoux, sous les seins, le front et le dessus de la lèvre… Bref, c’est pas joli à voir !

 

 

Alors, on se dit que le mieux serait de s’habiller léger : une petite jupe, un petit top sans manche et des sandales. Basta. Arf, si seulement… C’est sans compter les nombreux pervers qui se trimballent dans le métro. Pendant les heures de pointe, ils peuvent s’en donner à cœur joie puisqu’on est tassés comme des sardines en boîtes. Au moindre virage, on s’accroche à la barre centrale (du métro, hein, pas du pervers, mouhaha), et vloup une petit main baladeuse.

 

 

‘’Oh pardon, je l’ai pas fait exprès.’’ Moui, bien sûr ! Et au virage suivant, on prend les mêmes et on recommence. Tu vois, vaut quand même mieux être en jean, non ?

 

 

Le comble, en ce qui me concerne, c’est que j’ai la malchance d’être plutôt petite. Alors certes, ça peut s’avérer très pratique : je passe partout, tout le monde me trouve mignonne, je trouve toujours des fringues à ma taille, etc.

 

 

Mais dans le métro, en cas de grosse chaleur et de forte affluence, être petite c’est plutôt un gros, très gros désavantage. Pour que tu te rendes bien compte, je te plante un peu le décor : il fait chaud, très chaud. Seules de toutes petites fenêtres d’aérations sont ouvertes. Inutiles. Il fait lourd, humide. Toute cette masse humaine, transportée, serrée. Cette chaleur, ces odeurs corporelles, ces effluves qui se mélangent… T’as compris ?

 

Bon. 

 

 

Et quand tout le monde s’accroche à la barre pour se tenir, moi qui suis petite, à ton avis, il se trouve à quel niveau mon nez ?...

 

 

Ceci est un article programmé. Les commentaires sont fermés.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Something about Gaëlle
  • Something about Gaëlle
  • : Jeune provinciale débarquée à Paris, jeune mariée, jeune débutante dans le monde du travail, jeune écrivain talentueuse (mouais peut-être), mais surtout jeune fille comme il y en a tant d'autres, voici enfin mon espace pour déverser mes humeurs, non sans humour
  • Contact

Suis moi là-bas aussi :

 

 facebook-logo     twitter-logo

Suivez-moi sur Hellocoton

bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

Archives

Liens