Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:55

 

 

fonctionnaire

 

 

Ouais je sais le travail c’est hyper chiant. D’ailleurs t’as remarqué, j’en parle pas souvent. Entre les accrocs avec les collègues, les clients chiants et le prestataire… euh nan le prestataire, y a pas d’adjectif qui convienne pour lui – je voudrais pas être vulgaire, c’est quand même un blog qui a une certaine classe bordel de merde – bah je veux pas t’emmerder avec les galères du boulot. Tiens, je vais même pas te dire ce que je fais !

 

 

Et pourtant chaque jour amène son lot de surprises, c’est merveilleux ! Prenons une journée au hasard. Hier tiens par exemple.

 

 

Après les 3 ou 4 coups de fils d’usage (pour le boulot hein, j’appelle pas pour prendre des news de ma grand-tante Mauricette !), et quelques mails (ouais t’as vu, je suis fonctionnaire et même pas je commence par le café !), j’avais un rendez-vous terrain à 9h avec le prestataire et un bailleur. En partant à l’heure à laquelle je devais arriver, je risquais pas d’être à l’heure, mais passons, j’étais pas la dernière à arriver.

 

 

Tout se passe très bien, on visite, on mesure, on regarde, on prend des décisions, on discute. Rendez-vous très productif s’il en est (c’est loin d’être toujours le cas) puis chacun part de son côté. Je me dirige vers le scoot pour remplir deux trois papiers et là, le malaise. Nan mais un vrai malaise quoi ! Pas de là à m’évanouir, de toute façon je ne m’évanouis jamais (j’te jure, c’est un truc que je sais pas faire), mais je me sentais vraiment pas bien : palpitations, coup de chaud, tremblements…

 

 

Je me suis assise sur le trottoir, j’ai posé mes papiers comme j’ai pu sur mes genoux (pour faire style, je bosse et je remplis des trucs) (genre). Et j’ai attendu que ça passe. Y a bien des petits vieux en passant qui m’ont regardée bizarre, mais j’ai dû réussir à bien dissimuler le truc puisque personne n’est venu m’emmerder me demander si ça allait. Et tu sais quoi, c’est passé !

 

 

Le midi, déjeuner à la cantine avec les collègues. Pour une fois, y avait du monde. Même un collègue qui ne vient presque jamais. Et il a choisi juste ce moment-là pour faire une crise. Comme quoi tout le monde lui en voulait, qu’il était le paria, que les RH font exprès de l’emmerder.

 

 

Calimero.jpg

 


Il s’est agité dans tous les sens dans la cafèt et même si certains essayaient de le calmer, c’est monté crescendo : c’est un délit de sale gueule, vous en avez tous après moi, si ça continue je vais bouffer ailleurs, j’en ai rien à branler. Il est parti, il est revenu. Il s’est encore énervé. Et il est reparti. Il est revenu : j’ai bien entendu qu’il y en a qui ont dit que j’étais saoul ou que j’étais malade. Mais je suis pas saoul, je suis pas malAAAAde ! Etc… C’est avec ce collègue que je passe tout l’après-midi. Joie. Ca va être fun !

 

 

A ce moment-là, je me rappelle plus pourquoi je m’étais portée volontaire. Ah si, ça me revient : on va dans un fort militaire où on m’avait strictement interdit l’entrée un jour et moi, plus on m’interdit un truc, plus j’ai envie de le faire. Ouais, je suis une rebelle qui s’ignore ! Alors dès que l’occasion s’est présentée de faire une animation là-bas, j’ai sauté dessus (sur l’occasion, pas sur le collègue). 

 

 

 

 

fort-militaire.jpg

Nan, c'était pas là, mais j'aimais bien la photo !


 

 

Le trajet en voiture s’est mieux passé que je l’imaginais, le collègue s’étant excusé trois fois. On arrive au fort où on nous demande pièce d’identité, on contrôle la voiture, même avec un petit miroir pour voir ce qu’il y a dessous, histoire de vérifier qu’on n’ait pas caché des explosifs entre les essieux.

 

 

Avant d’obtenir nos badges, sésames indispensables pour pénétrer dans la forteresse, on nous fait patienter dans une salle d’attente pourvue de miroirs sans tain (c’est vrai, j’ai vérifié). Genre on est en garde à vue tu vois et comme on est sur une base militaire, derrière y a Gibbs qui nous observe. Ouais, je m’enflamme un peu je sais, j’ai cherché Gibbs, et c’est après que je me suis rappelée qu’on n’était pas aux Etats-Unis. Ah oui, et puis qu’on n’était pas dans une série non plus…

 

 

D’ailleurs où on était et pourquoi ils prennent tant de précautions, je te le dirai pas, même si maintenant je sais ! (bah oui, j’ai demandé, tu crois quoi). Mais ce que je peux te dire c’est qu’ils plaisantent pas là-bas. Malgré ça, et malgré la rigueur que j’attendais de la part de militaire, on a quand même passé un bon moment, dans une ambiance détendue.

 

 

Seul le Général (apparemment c’est un grade assez élevé, vu comme ils parlaient tous de lui et qu’ils osaient pas l’interrompre quand il parlait), nous a testés en tentant de nous piéger. Si mon collègue a été quelque peu déstabilisé (m’enfin après l’épisode de la cantine, pas de quoi être étonné), moi il m’en faut plus pour m’impressionner (quoi que tu me mets Ian Somerhalder dans la même pièce et je pense que je me remets de suite à bégayer et à baver comme quand j’étais bébé). Mais un Général, quand on fait pas partie de l’armée, ça n’impressionne pas. Même un Général fourbe. Et quand il l’a compris, il est devenu tout gentil et n’a plus rien dit. Nah !

 

 

La journée étant déjà un peu surréaliste, ça ne t’étonnera sans doute pas si je te dis que j’ai terminé l’après-midi à faire du vélo électrique dans les rues de la base. J’ai encore essayé de trouver Gibbs, mais pas moyen, il était pas là ce jour là…

 

 

 

 

velo_electrique_eagle_03.jpg

 


 

 

Mon boulot m’emmène quand même parfois à faire des choses plutôt étranges comme arpenter un cimetière en long en large et en travers, à me retrouver à écouter de la musique classique dans une petite boutique complètement démodée au fond d’une arrière cour. De quoi demain sera fait ? Je ne le sais point, comme je te dis, chaque jour amène son lot de surprises.

 

 

 

 

Et toi, ta journée, ça se passe comment ?  

 

 


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article

commentaires

Chloé 12/04/2012 21:03

Si je ne savais pas ce que tu faisais je me poserais des questions.... wait.... je m'en pose quand même pas mal.... ;)

Gaëlle 13/04/2012 11:07



Si tu veux, je pourrais tout te raconter ! J'aime plus mon boulot, mais parfois on fait des trucs pas banal quand même !



Mlle Toutouille 08/04/2012 14:01

Mes journees sont tres ennuyants par rapport aux tiennes :D

Gaëlle 09/04/2012 11:36



Les miennes peuvent l'être aussi, surtout que d'une manière générale, j'aime moyen bof mon boulot, mais ce qui est bien c'est que je n'ai pas deux journées qui se ressemblent ! ;)



Agoaye 07/04/2012 16:39

Annabelle a posé la question que je voulais poser :) Ok :)

Gaëlle 09/04/2012 11:25



Héhé, j'avais bien dit dans l'article que je ne dirais pas ce que je faisais ;) 


Rien d'extraordinaire ceci dit, je travaille dans le service environnement d'une collectivité !



pompon 07/04/2012 11:07

Il est pas si mal ton boulot finalement ^^

Gaëlle 09/04/2012 11:19



Nan, de manière général, ça craint ! Mais il se passe toujours des trucs peu ordinaires, c'est ce qui est bien ;) 



fabymary POPPINS 06/04/2012 17:29

quelle folle journée ben dis moi MDR tout de même oups et folle journée car je tente de lire tout le monde avant pause jusqu'au 16 17 avril bisous

Gaëlle 09/04/2012 11:18



Oui, y a des jours comme ça !!! 


Je te souhaite de bonnes vacances en tout cas, même si tu ne lis ma réponse qu'à ton retour, j'espère que tu es bien en train d'en profiter en ce moment :)



Présentation

  • : Something about Gaëlle
  • Something about Gaëlle
  • : Jeune provinciale débarquée à Paris, jeune mariée, jeune débutante dans le monde du travail, jeune écrivain talentueuse (mouais peut-être), mais surtout jeune fille comme il y en a tant d'autres, voici enfin mon espace pour déverser mes humeurs, non sans humour
  • Contact

Suis moi là-bas aussi :

 

 facebook-logo     twitter-logo

Suivez-moi sur Hellocoton

bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

Archives

Liens