Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 20:40

 

 

 

 

Le 11 mars, mais c'est surtout le tag des 11. Ce fameux tag qui a déjà fait tout le tour de la blogosphère, au moins 11 fois justement. C’est Marmottine qui m’a tagguée.

 

 

11-copie-1.png

 

 

Alors on commence par 11 infos sur moi. If you wanna know « something about Gaëlle », c’est par là :

 

 

1/ Je suis naturellement brune avec des reflets roux dont je suis très fière. C’est d’ailleurs à peu près tout ce dont je suis fière sur mon physique.

 

 

2/ Quand je suis tombée dans la même classe que Loulou, la première semaine j’ignorais complètement son existence alors que lui essayait désespérément de s’asseoir à côté de moi.

 

 

3/ J’ai mis Hermann à cuire hier soir. J’ai oublié de mettre du chocolat.

 

 

4/ Je supporte pas les gens qui ne prononcent pas le « t » de « yaourt » et qui disent « ui » au lieu de « oui ». Ouvrez un dico de phonétique, bordel !

 

 

5/ Parfois je fais des sessions de karaoké sur youtube chez moi devant mon ordi, de préférence avec des chansons des années 80.

 

 

6/ Je suis nullipare et compte bien le rester encore un moment.

 

 

7/ Quand j’avais 17 ans, mon copain est venu en douce chez moi et a frappé au volet. Il était un peu bourré, il s’est trompé de fenêtre et a frappé à la chambre de ma sœur. J’en rigole encore.

 

 

8/ J’ai fait de l’escalade, de l’escrime, du canyoning, du quad, des tatouages, de la plongée sous-marine, de la moto et pourtant je suis hyper trouillarde. Y a qu’à regarder comment je skie !

 

 

9/ En terminale on avait des examens tous les mercredis après-midi pour s’entraîner au bac. Je trichais souvent en glissant une feuille d’antisèche dans ma copie double. Ca servait pas à grand chose, rien qu’en préparant ma carotte, j’apprenais mon cours…

 

 

10/ Je rêverais de tout plaquer, de prendre des cours de photo et d’en faire mon métier. Et puis faire le tour du monde aussi. C’est beau de rêver...

 

 

11/ Je n’ai jamais été opérée de toute ma vie, j’ai jamais eu de fracture ni d’entorse. J’ai quasiment pas de cicatrice et je suis très rarement malade. Incassable, c’est moi en fait.

 

 


Mais chuuuut, tout ça doit rester entre nous, sinon je serais obligée de te tuer. Et maintenant place aux questions loufoques de la Marmotte :

 

 

1/ Salut, ça va ?

 

Bah écoute non, ça va pas du tout. Maintenant que tu le dis, en fait… Ok, j’arrête. Pour tout te dire, j’ai un peu mal au dos là, mais sinon ça va plutôt pas mal. Ca irait encore mieux avec le soleil.

 


 

2/ Quand t’as faim, tu manges quoi ?

 

Tout ce qui me passe sous la main et qui ne prenne pas plus de 5 minutes à préparer. Autant espérer qu’il n’y ait pas de nutella dans les placards en cas de fringale.

 


 

3/ T’as déjà dragué ouvertement un homme/une femme de façon mémorable ?

 

Mémorable oui. Je suis pas sûre que pour autant ce soit une bonne chose. J’avais 16 ans, j’étais en colo. Et ce garçon me plaisait. Alors un soir, je sais pas ce qu’il m’a pris, emportée dans mon élan je lui ai demandé : « tu voudrais sortir avec moi ? » (j’ai jamais dit que j’étais pas niaise à 16 ans, hein). Il m’a répondu oui. Alors je lui dit : « t’es sûr ? » (j’ai jamais dit que j’étais pas super niaise à 16 ans). Il m’a dit oui oui. Et comme il ne se passait rien, j’ai encore demandé : « mais t’es sûr sûr, hein ? ». Je crois bien que j’étais la reine des niaises à 16 ans… François, si tu passes par là, sache que j’ai un peu évolué depuis. Un peu seulement.

 


 

4/ C’est quoi ta phobie la plus ridicule ?

 

J’ai peur des pingouins rouges de Mauritanie. Si jamais j’en croise un je me mets à crier et je tourne sur moi-même en me grattant les cuisses.

 


 

5/ Est-ce que je suis sexy (and i know it ♫) comme marmotte ?

 

Presqu’autant que moi !

 


 

6/ Comment tu m’imagines en fait ?

 

Je t’imagine en train de mettre le chocolat dans le papier d’alu. Mais au final, tu nous as jamais raconté comment tu faisais !

 


 

7/ Si tu devais claquer une baffe à quelqu’un, ce serait qui ?

 

L’un des prestataires avec lequel je travaille. En plus d’être un connard arrogant dont la tête me revient pas, il est en plus incompétent, menteur, manipulateur, maniganceur, dangereux, sournois, mauvais. Et c’est un connard arrogant dont le tête me revient pas. Plus qu’une baffe j’aurais envie de lui arracher la langue pour qu’il arrête de raconter des conneries !

 


 

8/ Quelle est la pire chose que tu aies faite dans toute ta vie ?

 

J’ai déjà menti, alors que c’est quelque chose que je ne supporte pas.

 


 

9/ Et si tu pouvais faire une chose horrible et que t’as quartier libre, tu ferais quoi ?

 

Je voudrais faire disparaître tous les cons. Mais il resterait plus beaucoup de monde ! Je t’ai déjà dit que j’aimais pas les gens ?

 


 

10/ Si Sarko te proposait de lui faire un bon repas, tu lui mijoterais quoi ? (à ce bât…BIPPPPPPP désolée je m’emballe !)

 

Un petit ragoût à base de ce qu’il y a dans mon lombri-composteur. Sinon, je dois bien avoir un truc périmé qui traîne encore dans mon frigo !

 


 

11/ Quelle question à la con tu me poserais ?

 

Une petite énigme : Marmotte commence par un M et pourtant ça commence par un P. Tu peux m’expliquer pourquoi ?

 

 

 

Ayant déjà vu ce tag passer sur presque tous les blogs, je ne saurais même pas qui taguer. Mais si tu ne l’as pas déjà fait, n’hésite pas à le reprendre sur ton blog !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 08:05

 

 

 

L’autre jour sur Twitter j’ai balancé qu’heureusement qu’il était temps que Loulou aille faire les courses, on n’avait plus rien pour nourrir Herman…

 

 

Si personne ne m’a reprise sur Twitter, trouvant apparemment normal que je m’occupe de mon hôte, la même phrase sur Facebook a suscité quelques interrogations.

 

 

Ma sœur, qui s’était premièrement enquise de savoir s’il ne s’agissait pas d’un partenaire particulier d’un ménage à trois, a cherché à savoir de quel animal il s’agissait une fois rassurée.

 

 

Ma belle-mère nous harcèle au téléphone depuis hier afin de savoir désespérément qui est ce fameux Herman. Ce serait un euphémisme que de dire qu’elle est curieuse, puisqu’elle ne lâche pas l’affaire. Malgré ça, elle n’a toujours pas trouvé.

 

 

Et nous, ça nous fait beaucoup rire de voir les gens galérer comme ça pour trouver qui est ce fameux Herman qu’on nourrit tous les trois jours environ.

 

 

 

point-d-interrogation.jpg

 

 

 

 

Et toi, est-ce que tu as une idée sur la question ?

 

 

Je te propose d’essayer de deviner dans les commentaires (si tu connais déjà la réponse, essaie d'attendre qu'il y ait déjà quelques commentaires, que tout le monde puisse jouer un peu !). Je ne répondrai que par oui ou par non pour vous guider. Il n’y a rien à gagner, c’est juste pour s’amuser !

 

 

Réponse mardi si personne n’a trouvé d’ici là.

 

 

Et bon, comme je suis pas si méchante que ça, à défaut de vous donner un indice, je vais juste vous préciser qu’il ne s’agit ni d’un chien, ni d’un tamagotchi. 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 07:29

 

 

 

3ème jour de ski

 

 

 

 

 

MG 1395

 

 



 

Faut pas croire que parce que la veille je n’ai rien fait qu’aujourd’hui je n’ai pas mal partout pour autant. Toujours mal aux mollets, on dirait une grand-mère de 90 ans quand je descends les escaliers.

 


 

J’ai encore un peu mal au ventre, mais j’y vais quand même ce matin. J’arrive toujours pas à descendre la partie pentue au début de la verte (mais pour moi c’est pas du vert, ça c’est bleu !), mais je prends un peu plus de plaisir quand je suis en bas. Je commence même (presque) à apprécier faire des virages.

 


 

Arrivée en bas des remontées mécaniques, j’entends derrière moi : « attention Gaëlle, c’est pas comme ça qu’il faut faire ». Ouais, je sais je suis pas douée, mais… mais qui me parle ? Puis j’entends : « Gaëlle, tiens regarde moi je vais te montrer ». Je me tourne en direction de la voix, mais je ne reconnais pas cette personne. Puis en suivant son regard, je vois une petite fille en pleurs qui a peur sur ses skis. Je me dis alors que ça doit être le prénom qui fait ça. Les Gaëlle ne sont naturellement pas prédestinées à aimer le ski. C’est donc pas de ma faute, ça vient pas de moi. C’est la prénominologie (t’as vu comme j’me la pète avec des termes scientifiques, ça claque un nom comme ça) (ouais, ok, c’est juste la science des prénoms) (rien de transcendant là-dedans) (ni même de scientifique probablement) qui veut ça.

 


 

Les autres, plus expérimentés (et c’est un euphémisme), finissent par nous laisser avec Loulou sur la verte pour faire des pistes plus intéressantes pour eux. Ils me conseillent au passage d’y aller tranquillement et à mon rythme. Franchement, je suis pas sûre qu’il soit possible d’aller moins vite que moi. Et là, je sais pas si c’est parce que la pression redescend de ne pas me savoir regardée, mais je me décide à enfin descendre la partie la plus pentue de cette putain de verte.

 


 

Bien sûr, c’est loin d’être du haut niveau, mais j’arrive à descendre. Alors je recommence, encore et encore. Et au final, c’est même Loulou qui en aura marre avant moi ! J’ai quand même mal au genou, donc on va y aller mollo et finir par rentrer au chaud.

 

 

 

 

 

IMAG0335

 

Tu vois, là c'était moi deux jours avant. Un peu crispée quand même.

Pourtant, là, c'est la partie facile de la verte... C'est dire à quel point je suis douée !

 

 

 

 

IMAG0351

 

Et voilà, deux jours après. Bon, c'est pas encore ça, et c'est toujours une piste facile,

mais j'y mets un peu plus d'entrain quand même !



 

L’après-midi, j’ai envie de retourner skier quand Loulou, qui lui en a marre, préfère aller se promener pour aller voir le Mont Blanc. Pour une fois que j’ai envie de skier, on va quand même pas laisser passer ça ! On arrive donc à un compromis : on fait quelques descentes et ensuite on va se promener.

 


 

La promenade vire très vite à l’eau de boudin quand on se rend compte qu’on a beau aller n’importe où, on ne voit absolument pas le Mont Blanc, caché derrière une grosse couche de nuages. D’ailleurs, malgré le beau temps, ça reste très brumeux autour de tous les sommets qu’on peut apercevoir. Alors là, je commence à me vexer, parce que mes photos sont dégueulasses et que je n’arriverais pas à voir le Mont Blanc. Loulou tente en vain de me rassurer en me disant que le Mont Blanc est souvent bouché et qu’au final peu de gens ont la chance de le voir complètement dégagé.

 

 


Ca ne me console pas du tout, au contraire ! De tout notre groupe de 6 copains, il n’y a que moi qui n’aurais pas pu le voir. A cause de mon niveau exécrable en ski ; les autres ayant pu l’apercevoir en montant tout en haut des pistes la veille. Voilà, la veille il était visible, mais pas ce jour-là. Sauf que tout en haut des pistes avec eux, je ne risquais pas de monter quoiqu’il arrive, puisque je n’ai assurément pas le niveau pour redescendre les pistes en question. Et impossible de prendre les remontées mécaniques quand on est seulement piéton : les télésièges ne sont pas équipés pour redescendre les gens. Bah ouais, c’est comme ça. Tu sais skier sinon, tant pis pour toi tu l’as dans le fion !

 

 

 

 

 

MG 1313

 

Tu vois le gros nuage, là, juste au-dessus des montagnes ?

Bah derrière, il y a le Mont Blanc... 


 


 

Bref, je m’en veux d’être nulle. J’en veux à la terre entière d’arriver à skier et pas moi. J’en veux à la station de ski de pas laisser monter dans les télésièges quand tu ne peux pas redescendre en skiant. Je suis dégoutée d’avoir des photos à chier avec mon reflex quand tout en haut des pistes la veille, ils ont pris de magnifiques photos avec de simples téléphones. Tout m’énerve ! 

 

 

 

 

 

MG 1314

 

Même les montagnes qu'on arrive à voir sont dégueu en photo. 

On dirait juste que j'ai soufflé sur le viseur et qu'il y a plein de buée... 


 


 

La raclette qu’on s’est enfilée le soir aidera malgré tout quelque peu à remonter à la fois mon moral, et mon taux de lipides dans le sang !

 


 

 

MG 1322

 

Rien qu'à regarder, je suis sûre qu'on prend encore quelques calories !

 

 


 

 

A suivre…

 

 


 

C'est jeudi, on voyage...

 

 

 

Le jeudi, on voyage aussi chez : 


- Onee-Chan 

- Le Punisher

- Loupy 

- Unicks

 

 

 

Si toi aussi tu veux voyager avec nous, rien de plus simple, il suffit d’écrire un article sur le thème du voyage sur ton blog avec la photo du rendez-vous et de m’informer que tu participes !

 

 

Le thème du voyage est général et ouvert. Il est juste question de s’évader un peu une fois par semaine, sans nécessairement aller au bout du monde. Tu peux aussi bien nous raconter ton dernier week-end en bord de mer, une balade en forêt, ou encore une chanson qui t’a transportée, un livre ou un film qui t’a fait voyager.

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 20:12

 

 

 

Parce que j’ai pas le temps d’écrire un vrai article, mais qu’il s’est quand même passé deux trois trucs intéressants en formation cette semaine, aujourd’hui ce sera en brèves.

 

 

 

L’un de mes collègues, assis juste à côté de moi n’arrive pas à lire les diapos de la présentation. Lui s’est fait opérer pour sa myopie. Moi je porte lentilles ou lunettes. Une vraie taupe. Mais j’arrive à lire. C’est décidé, c’est chiant, mais je garde ma correction. Jamais je ne me ferais opérer !

 

 

 

On nous offre le déjeuner. Seul temps de pause de la journée, le déjeuner se passe… debout. Et si t’as de la chance, t’as une petite table haute pour poser ton assiette. Si t’as de la chance et que t’arrives tôt. J’avais jamais vu ça malgré le nombre de conférences, réunions, forums que j’ai pu faire. On me dit que c’est parce qu’à Paris, on manque de place, le mètre carré coûte cher. La blague ! Si t’avais vu les bâtiments dans lesquels on était…

 

 

 

Petite leçon de vie : si tu te rends quelque part en moto, pense à fermer la visière de ton casque. Même en ville. Sous peine d’avaler du liquide lave-glace. True story…

 

 

 

Information capitale et essentielle : si tu traînes dans les rues de Paris sans avoir moyen de connaître l’heure, ne compte pas sur les pourtant très nombreuses pharmacies que tu croiseras sur ton chemin. La plupart n’indiquent pas l’heure ; les autres sont déréglées. Quand tu pars de chez toi à 9h, que la première te donne 10h26 et la seconde 8h48, c’est qu’il y a un problème, non ?

 

 

 

hemicycle.jpg

J'étais au 5ème rang, vars le milieu. Ils ont l'air confortables comme ça les sièges.

En vrai, je sais pas comment certains font pour s'endormir là-dedans !

 

 

 

 

Moi qui te racontais hier les petits gestes que je fais au quotidien pour préserver, à mon échelle, notre planète, j’aurais mieux fait de ne pas trop me vanter. Je t’ai pas dit la moitié de ce que je faisais pour ne pas te saouler passer pour une bobo un peu vantarde sur les bords, mais en fait je suis loin du compte. Après cette formation, j’ai l’impression que je pourrais en faire encore tellement plus, sans m’en rendre compte… Alors c'est dit, la semaine prochaine, on passe aux serviettes en tissu, et exit le sopalin !

 

 

 

Et sinon, rien à voir, mais il y a environ une semaine de vaisselle qui traîne dans l’évier. Et autour. Partout dans la cuisine quoi. Ca intéresse quelqu’un de se porter volontaire ? 

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 20:07

 

 

 

Mais j’y travaille. Enfin, j’essaie.

 

 

Et c’est pas gagné. Je dois avouer que j’aime beaucoup conduire… et pas trop marcher (on est une grosse feignasse ou on l’est pas, hein !), je prends donc souvent ma voiture même pour des petits trajets (mais j’évite les trajets pour rien quand même).

 

 

J’ai du mal (c’est un euphémisme) (vous pouvez demander à Loulou qui en est découragé) à me décoller d’Internet. De l’ordinateur en général. Ce qui veut dire, consommation d’électricité à outrance, achat de biens de consommation susceptibles de satisfaire à mes hobbies geekesques, et encore d’autres facteurs dont je ne parlerai pas pour ne pas te barber parce que je ne les connais pas.

 

 

Je prends pas de bain, ou très rarement, mais j’aime bien prendre des douches assez longues. T’es content de le savoir, avoue ! Je me sens bien sous l’eau chaude et je retarde au maximum le moment de couper le robinet.

 

 

Et puis j’aime voyager. Beaucoup beaucoup. Ce qui veut dire prendre l’avion parce que jusqu’à preuve du contraire, on n’a pas encore inventé la téléportation (et c’est bien dommage).

 

 

 

1blog-1baum-co2-neutral.jpg

 

 

 

Malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser à mon environnement. Me dire qu’on l’abîme chaque jour un peu plus cette belle planète qu’on appelle maison.

 

 

Donc, même si c’est pas parfait, même si j’ai encore beaucoup d’efforts à faire, j’essaie de faire ce que je peux, à mon niveau, à hauteur de mes possibilités, à mon échelle, pour essayer d’arranger les choses. Pour essayer, tout au moins, de ne pas les aggraver davantage. Pour, dans la mesure du possible, essayer de laisser quelque chose de décent aux générations futures.

 

 

Ce grand homme qu’était Saint Exupéry a dit un jour : « nous n’héritons pas la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ». Il a réussi à définir en quelques mots l’idée générale du développement durable. C’est aussi simple que ça.

 

 

 

 

 

Alors j’ai installé des multiprises à interrupteurs sur mes PC et ma télé, que je coupe dès que je ne m’en sers pas afin de ne pas laisser d’appareils en veille. J’éteins l’ordi, j’éteins la prise, il n’y a rien de compliqué.

 

 

Alors je trie mes déchets* : une poubelle dans ma cuisine, un sac pour le verre et un sac pour les emballages de l’autre côté. Et quand c’est plein, on emmène tout aux poubelles. Descendre un sac ou trois, ça change pas grand chose. Il n’y a rien de compliqué.

 

 

*Si tu me connais un petit peu, tu me diras que ce serait quand même l’hôpital qui se fout du chaudron si je ne le faisais pas ! Je pourrais d’ailleurs développer des pages et des pages sur le thème des déchets, de la récupération, du réemploi, des stop-pub, du compostage, etc. mais là, j’ai vraiment peur de te perdre… ou au mieux de t’endormir.

 

 

Alors quand on va aux toilettes l’un juste après l’autre, on ne tire pas la chasse d’eau. Ne dis pas beurk, on ne le fait que pour la petite commission, tu penses ! On n’en est pas encore rendus au stade d’intimité où on observe (avec admiration) (ou pas) les crottes de l’autre. Il suffit juste de dire après avoir fait son petit pipi : tu y vas après ou je tire ? Il n’y a rien de compliqué.

 

 

Alors, quand je fais mes courses, j’essaie de faire un petit peu plus attention. Je choisis ma boite à œufs ou ma boîte de pâtes en carton plutôt que de prendre celles en plastique qui ne se recyclent pas. Je vais prendre en grand conditionnement plutôt qu’en petit. Je n’achète JAMAIS de lingettes ; d'ailleurs j'évite tout ce qui est jetable dans la mesure du possible. Je ne bois que de l’eau du robinet. Ca demande un peu de réflexion, mais il n’y a rien de compliqué.

 

 

Alors, puisque j’aime tant prendre la voiture, je fais du co-voiturage quand c’est possible. Malgré quelques péripéties, ça permet quelques fois de faire de jolies rencontres. Ca permet aussi d’économiser un peu sur les frais de déplacement. Au final, tout le monde est content et il suffit de s’inscrire sur un site Internet. Il n’y a rien de compliqué.

 

 

 

 

 

 

Je pourrais continuer la liste de tous ces petits gestes que je fais au quotidien, parfois même sans m’en rendre compte, mais je pense que tu as saisi l’idée. Il suffit d’un peu de réflexion et de quelques petits efforts pour faire les bons gestes pour la planète. Ca rend pas la vie plus compliquée, ça la rend juste plus belle.

 

 

Tu me diras que ce n’est qu’une goutte d’eau ce que je fais. J’en ai bien conscience. Mais une goutte d’eau, plus une goutte d’eau, plus… et si on s’y met tous, ça fait un océan.

 

 

Alors, tu remarqueras, sur la colonne de droite de ce blog une nouvelle icône qui est apparue. Pour avoir un bilan carbone neutre pour son blog ou son site Internet, il suffit de mettre ce badge, d’écrire un petit article pour en parler puis d’envoyer un mail à blog-zerocarbone@bonial.fr. Un arbre sera planté pour compenser les émissions de CO2 dues au blog. Il n’y a rien de compliqué.

 

 


bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

 

 

 

Pour plus d’informations, rendez-vous là : http://www.bonial.fr/environnement/

 

 

 

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 07:24

 

 

2ème jour de ski

 

 

 

 

 

MG 1257

 

 

 

 

 

 

Si t'as loupé le début, c'est par

 

 

 


 

Je me réveille avec le mal de ventre. Moi qui suis plutôt pipelette, on m’entend pas broncher. En fait, j’ai tellement la trouille que j’en ai mal au bide. Les copains partent devant, je les rejoindrai un peu plus tard.

 

 

 

 

 

 

Je les rejoins quand ça va un tout petit peu mieux. Mais c’est toujours pas ça. Puis j’ai tellement mal au mollet (rapport aux courbatures de la veille) que je suis mal à l’aise dans mes chaussures. Je sais que c’est de ma faute. Je suis tellement crispée que mes muscles se contractent et me font mal. On me dit « détends-toi », « y a pas de raison d’avoir peur », « c’est tout dans la tête ». Je sais tout ça, mais c’est plus fort que moi : j’ai peur ! Je fais une première descente, qui se passe pas trop mal, mais j’ai tellement mal aux mollets que c’est un calvaire. Je retente une deuxième descente. Nan, vraiment, je vais pas insister, j’ai trop mal. Même à l’arrêt j’ai mal, je ne sais pas comment me mettre. J’ai un genou qui commence à faiblir.

 

 

 

 

 

Je me pose le cul dans la neige. Il n’y a qu’assise que je suis bien ! Ce sera la fin de ma deuxième journée de ski. Loulou pendant ce temps-là s’en va dévaler les bleues et même une rouge.

 

 

 

 

 

 

J’hésite à y retourner l’après-midi ou à rester tranquille et reposer mon corps et mes mollets. Finalement, je vais sortir me promener, mais à pieds, l’appareil photo vissé autour du cou. Les gens me regardent bizarrement quand même. Non pas parce que je suis à pieds. Il y a beaucoup de promeneurs, mais à cause de mes positions. Pour faire de belles photos, je suis pas du genre à hésiter à m’allonger par terre (la neige est même plutôt confortable pour ça) ou à marcher dans 50 centimètres de poudreuse, quitte à avoir de la neige plein le pantalon et les chaussures, tout ça pour immortaliser « the » stalactite, inaccessible autrement.

 

 

 

 

 

 

MG 1237

 

 

 

 

 

 

MG 1241

 

 

 

 

 

 

MG 1265

 

 

 

 

 

 

MG 1287


 

 

 

 

 

 

La journée se terminera par un gratin de crozets au reblochon ou moi, le cerveau bien rafraîchi j’ai encore fait ma blonde : j’ai versé a totalité des boîtes de crozets en faisant suffisamment pour nourrir 10 personnes alors qu’on était que 6. Au final, c’était bien vu, il n’est rien resté. Non, on a pas des morfales. Ou si peu ! 

 

 

 

 

 

 

MG 1306

 

Voilà, ça c'est ce que je préfère en vacances à la montagne ! 

 

 

 

 

 

 

A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 C'est jeudi, on voyage...

 

 

 

 

      Le jeudi, on voyage aussi chez : 

- Ragnagna

- Agoaye


 

 

 

Si toi aussi tu veux voyager, rien de plus simple, il suffit d’écrire un article sur le thème du voyage sur ton blog avec la photo du rendez-vous et de m’informer que tu participes !

 

 

Le thème du voyage est général et ouvert. Il est juste question de s’évader un peu une fois par semaine, sans nécessairement aller au bout du monde. Tu peux aussi bien nous raconter ton dernier week-end en bord de mer, une balade en forêt, ou encore une chanson qui t’a transportée, un livre ou un film qui t’a fait voyager.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 07:30

 

 

 

Ne va pas t’imaginer que je mesure 1m80, que je suis mince, avec toutefois une forte poitrine et un petit cul bien galbé, des cheveux ondulés tombant presque sur mes reins, des jambes longues, longues, longues, etc. Non, en fait, c’est seulement qu’il m’arrive parfois (mais pas trop souvent hein) d’être gentille juste comme ça.

 

 

Je suis pas une sainte. Loin de là. D’ailleurs, si le paradis et l’enfer existaient, je ne suis pas certaine de ma destination, mais je pencherais pas nécessairement pour le paradis.

 

 

Je suis pas non plus une garce au cœur de pierre et même si j’avoue adorer biatcher et critiquer tout ce qui bouge, la méchanceté gratuite je supporte pas.

 

 

Alors il m’arrive parfois d’aider mon prochain. Comme ça. Sans rien en attendre en retour. Enfin, un petit sourire, ça fait quand même toujours plaisir. 

 

 

 

 

 

_MG_8766.jpg

 

Tiens, pour te prouver que je suis gentille, une photo de mes dernières vacances au soleil.

C'est cadeau, ne me remercie pas !

 

 

 

 


La dernière en date, peut-être inspirée après avoir lu ça chez la Blonde Paresseuse, c’est quand, en revenant de la station essence à Perpète-les-Oies je remontais tranquillement les files de voitures afin de rejoindre mon bureau.

 

Comme d’hab’, un autre scooter arrive derrière moi et s’insère à côté de moi au feu rouge. Et là il s’adresse à moi. En bonne parisienne (je sais je suis pas parisienne, mais je crois que je commence à plutôt bien m’insérer), ma première pensée a été : et merde, qu’est-ce qu’il me veut celui-là encore… Pas une sainte, c’est bien ce que je te disais.

 

 

Il s’agissait en fait d’un livreur de resto japonais qui avait quelques petits sushis soucis pour trouver son chemin. Il cherchait une rue dans une ville qui en comporte beaucoup et qu’il ne connaissait pas bien.

 

 

Me voilà partie à lui expliquer : vous êtes dans la bonne direction là faut continuer tout droit, puis plus loin à gauche, mais avant le grand rond-point puis encore à gauche et…

 

 

Là je réfléchis. En fait ça va pas aller là, s’il se pointe par là, il va arriver en haut de la rue qui est en sens interdit de ce côté et il va pas être bien avancé.

 

 

Je lui demande s’il voit où se trouve le lycée. Non. S’il visualise le cimetière alors. Non. Décidément, il la connait vraiment pas la ville… (j’apprendrai plus tard qu’il est livreur depuis moins d’une semaine).

 

 

Alors dépitée, je me retourne vers lui : « désolée, mais là, je sais vraiment pas comment vous décrire la route, ça va être compliqué ».

 

 

Il me regarde avec des yeux de cocker et me dit que tant pis, c’est pas grave.

 

 

Je suis vraiment désolée pour lui parce que j’aimerais bien l’aider mais je ne vois pas comment lui indiquer le chemin, s’il ne connait pas les points de repère, sans le perdre. Déjà qu’il revenait de l’autre bout de la ville où on l’avait malencontreusement envoyé à la recherche du temps perdu de cette fameuse rue.

 

 

Je regarde l’heure : je suis sur mon temps de travail. C’est pas du tout sur ma route. Tant pis je lui propose : « si vous voulez, vous n’avez qu’à me suivre, je vous y emmène ».

 

 

Grand sourire. Ca fait plaisir. Aller c’est parti on y va. Je lui suggère quand même de se trouver un plan pour le reste de la journée (sinon elle risque d’être longue) et le dépose dans la rue indiquée.

 

 

Il se confond en excuse et me remercie avec le sourire. Et tu vois, rien que ça, ça m’a filé la patate pour le reste de l’après-midi.

 

 

 

Et toi, ton dernier geste de bonté désintéressé, c’était quoi ? 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 07:47

 

 

 

Oui je sais, je sais. Entre les Césars vendredi soir et les Oscars dimanche, on n'entend parler que de ça. Ceci doit être le 15 438ème article sur le sujet, donc c’est un peu comme si je pissais dans un violoncelle. Figurativement bien sûr (tu penses, j’ai pas de violoncelle chez moi). Mais je m’égare.

 

 

La conversation du lundi midi à la cantine n'a pas dérogé à la règle. Vous avez vu, The Artist a raflé 5 Oscars. Nan mais 5 Oscars quoi ! D'ailleurs vous l'avez vu, vous, The Artist ? Et là, à 6 autour de cette table, à se regarder dans les yeux. Bah non pas vu non. Et toi ? Non plus. Nan, pas vu... Pas un seul sur les 6 n'a vu le film. 

 

 

Le matin même, je lance une petite blagounette sur Twitter où je dis qu'il a l'air pas mal ce film, il paraît qu'il reçoit quelques récompenses, alors faudrait peut-être que je le voie. Au vu des réponses, je me rends compte que, décidément, je suis loin d'être la seule dans ce cas. Pourtant on voit fleurir des articles à ce sujet sur tous les blogs, on en parle sur toutes les chaines, dans tous les journaux, etc.

 

 

 

The-Artist.jpg

 

 

Parce que oui, pour vous dire la vérité, The Artist, bah je l'ai pas vu. C'était prévu pendant qu’il passait en salle et puis on est allés voir d'autres films avant. Et celui-ci est passé à la trappe. Comme tellement de choses qu'on dit qu'on va faire puis qu'on finit par oublier. 

 

 

Alors tout le monde se remémore Jean Dujardin à l'époque de Nous C Nous ou d'Un Gars Une Fille, en se disant qu'à l'époque franchement si on nous avait dit que ce mec là aurait un jour un Oscar, on aurait plutôt parié que l'équipe de France de foot gagnerait une seconde Coupe du monde.

 

 

D'ailleurs, la France, dans toute sa contradiction, est bien la seule à ne pas récompenser le talent d'acteur de Jean Dujardin. Attention, je ne lance aucune polémique ici, j'ai adoré la performance d'Omar Sy dans Intouchables et je ne peux pas juger celle de Jean Dujardin dans The Artist. N’ayant pas vu le film, c’est pas bien évident, tu l’auras bien compris.

 

 

Tout ça pour dire qu'on ne peut plus rien faire sans entendre parler de ce film. The Artist, tout le monde en parle, mais combien l’ont réellement vu ?  

 

 

Et toi alors, tu l'as vu "The Artist" ? 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:39

 

 

 

Je sais pas vous, mais moi il y a des mots que j’utilise souvent. Très souvent. Trop souvent. Et c’est pas forcément une bonne chose…

 


Entre autres, je dis beaucoup « j’avoue ». Pour un oui, pour un non, alors que j’ai rien à avouer. « Juste » revient souvent aussi, dans des expressions du style « c’est juste pas possible ». Je sais bien que ce sont des tics de langage, tout comme ceux qui disent « voire même » ou « au jour d’aujourd’hui », mais c’est plus fort que moi.

 

« Putain » fait aussi partie de mon vocabulaire quotidien. Ainsi que « techniquement » ou « à l’inverse » (on remerciera ma sœur pour ce dernier).

 

 

Mais, si je les utilise beaucoup, ce sont loin d’être mes mots préférés.

 

 

Il y a en revanche des mots que je n’aime pas. « Ragoût » et ses variantes ne sonnent pas bien à mon oreille. D’ailleurs je comprends pas bien comment le mot « ragoûtant » peut être synonyme d’appétissant, puisqu’il n’a rien de ragoûtant justement ce mot ! J’aime pas trop « gars » ni « bidet » non plus. Heureusement, on les utilise pas tous les jours. Et en anglais, « moist », qui veut dire « humide » me sort par les trous de nez (à peu près autant que Lily dans How I Met Your Mother).

 

 

En anglais, j’aime beaucoup le mot « conspicuous », même si, y a pas moyen, impossible de me rappeler ce qu’il veut dire, je dois chercher sans arrêt dans le dictionnaire, ça veut pas rentrer. Je sais pas pourquoi d'ailleurs, mais c’est comme ça, je l’aime bien. J’aime aussi beaucoup le mot « twilight », qui signifie crépuscule. Absolument rien à voir avec la série de livres du même nom dont je n’en ai jamais ouvert un seul exemplaire. J’aimais ce mot déjà bien avant. Je trouve même qu’on l’entend maintenant beaucoup trop.

 

 

J’adore la sonorité du nom de famille « Camélinat », que je trouve doux, poétique et gai. J’avoue (tiens tu vois un exemple) quand même que j’ai dû chercher qui était ce fameux Camélinat qui a donné son nom à un grand boulevard où je passe souvent…

 

 

Mais quant à ne choisir qu’un seul mot, mon préféré, ce serait quand même bien compliqué. La langue française est tellement riche et tellement chantante que je ne saurais en choisir qu’un.

 

 

Mais puisque je tiens quand même à jouer le jeu, je dirais que j’aime beaucoup "constellation". La sonorité, la définition, ce qu’il représente. C’est un très beau mot.

 

 

 

 

 

dessin_persee.gif

 

 

 

Et toi, il y a des mots que tu aimes ou que tu détestes ?

 

 


 

 

C’était ma participation au « lundi parmi tant d’autres » chez Zaza

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 19:12

 

 

 

A quoi ça sert d'avoir un blog, si on ne s'en sert pas pour faire passer un message qui compte ? J'aimerais mieux ne pas avoir à le faire. J'aimerais que personne n'ait froid, que personne n'ait faim. Mais aujourd'hui, on a encore besoin des Restos du Coeur... 

 

 

 

 

Danone et Carrefour se mobilisent sur le web pour offrir des repas. Pour chaque billet publié sur un blog, ce sont 10 repas offerts. Pour chaque blog sélectionné par le site des Restos, ce sera 15 repas. Pour chaque dessin de blog, encore 15 repas. 

 

 

 

 

restos-2.jpg

 

 

 

 

 

Alors ça mange pas de pain, un petit article pour en parler. 

 

 

 

 

Vous n'avez pas de blog ? Vous pouvez le relayer sur Twitter avec le hashtag #restos2012 ou partager l'infographie sur Facebook. C'est un repas offert à chaque fois. 

 

 

 

 

Vous n'avez ni blog, ni Facebook, ni Twitter ? Rendez-vous dans les magasins Carrefour du 8 au 14 mars et dans les Carrefour Market du 21 au 26 mars. Pour 4 produits achetés, ce sera un repas d'offert aux Restos. 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus : http://www.ensemble-pour-les-restos.fr/

 

 

 

 

 

Et pour reprendre le slogan des Restaurants du Coeur : 


 

 

resto.jpg

Sans lui ça n'existerait pas

Sans vous, ça n'existerait plus

 

 

 

 

 

Alors on compte sur vous. 

 

 

 


Repost 0
Published by Gaëlle
commenter cet article

Présentation

  • : Something about Gaëlle
  • Something about Gaëlle
  • : Jeune provinciale débarquée à Paris, jeune mariée, jeune débutante dans le monde du travail, jeune écrivain talentueuse (mouais peut-être), mais surtout jeune fille comme il y en a tant d'autres, voici enfin mon espace pour déverser mes humeurs, non sans humour
  • Contact

Suis moi là-bas aussi :

 

 facebook-logo     twitter-logo

Suivez-moi sur Hellocoton

bonial – catalogues, promos en ligne sans papier

Archives

Liens